top of page

Inflation et augmentation des taux : quel lien ?

L'inflation indique l'augmentation du coût de la vie et constitue par conséquent un signe de croissance de l'économie. Si elle progresse trop rapidement, avec une hausse des prix plus rapide que celle des salaires, l'Etat peut décider de relever ses taux d’intérêt. Ce faisant, il décourage l'emprunt et encourage l'épargne, ce qui tend à ralentir l'économie – et à réduire l'inflation.


C’est une première depuis 2011. La Banque centrale européenne (BCE), va augmenter ses taux d’intérêt en juillet. C’est ce qu’a annoncé sa présidente, Christine Lagarde, « Après la première hausse des taux, le processus de normalisation sera progressif », qui parle depuis avril d’un « voyage » effectué par étapes, laissant présager d’autres hausses de taux à venir après le premier amorçage de l’été. Une décision censée lutter contre l’inflation, qui atteint des niveaux record dans la zone euro.


Ainsi, pour tenter de contrôler la hausse rapide de l'inflation, les pays de différentes régions du monde ont augmenté le coût de l'argent, ce qui se traduit en pratique par une hausse du coût du crédit. Avec des taux élevés, il n'est dans l'intérêt de personne d'emprunter. Cette situation touche les entreprises qui ont besoin d'emprunter pour réaliser leurs investissements, les gouvernements qui doivent financer les dépenses publiques, et elle touche également les personnes qui ont besoin de prêts pour acheter une maison, une voiture ou pour financer une dépense imprévue. On ralentit l’économie et ainsi, on ralentit l’inflation.


Ainsi, cette hausse des taux pour diminuer l’inflation va avoir un impact important sur les crédits immobilier. Selon les différentes prévisions, ils pourraient atteindre rapidement les 2 % et même 3%. Ainsi, sur un emprunt de 1 000 000€, l’écart sera équivalent à environ une baisse de pouvoir d’achat immobilier de près de 90000€ ! Aujourd’hui, les transactions baissent de près de 8% sur un an pour les maisons et elles ne progressent plus que de 1,7% pour les appartements. En cause, le niveau des prix. Ils deviennent prohibitifs dans de plus en plus de villes. Pour que le marché reparte, il faudra donc que les vendeurs soient moins gourmands, et ainsi baissent leur prix. La hausse des taux va donc avoir sur le moyen terme un impact sur le prix de l’immobilier.


Finalement, de la même manière que des taux plus élevés découragent la consommation, ils encouragent l'épargne. L'épargne devient plus attrayante car les rendements augmentent. On note par exemple la prochaine hausse du livret A, qui passera de 1 à 2%.


Source : bfmtv.com ; latribune.fr ; cadre-dirigeant-magazine.com ; 20minutes.fr


Kommentare


bottom of page