Un nouveau record pour les dividendes du premier trimestre 2022

Le montant des dividendes reversés aux actionnaires a atteint un nouveau record au niveau mondial au premier trimestre, grâce à la vigueur des secteurs pétrolier et minier, ainsi qu’au rebond post-Covid-19.



Alors que l'inflation est au plus haut, et que le pouvoir d'achat est au cœur des préoccupations, une étude inédite de l'Observatoire des multinationales publiée ce mercredi 11 mai 2022 révèle que les 40 plus grands groupes français vont verser près de 80 milliards d'euros à leurs actionnaires, au titre de l’année 2021. C'est presque deux fois plus que l'an dernier: la hausse atteint 84%. D'après les calculs de l'Observatoire des multinationales, deux tiers du CAC 40 battent leurs records historiques de profits, la palme revenant à TotalEnergies, Stellantis, LVMH et Arcelor Mittal qui dépassent les 12 milliards d’euros de bénéfices. Les rachats d'actions ont également doublé, à 23 milliards d’euros en 2021 quand les dividendes, eux, atteignent le record de 57,5 milliards d’euros au titre des profits 2021, en hausse de 33%.


Concernant 2022, le montant des dividendes reversés aux actionnaires a atteint un nouveau record au niveau mondial au premier trimestre, grâce à la vigueur des secteurs pétrolier et minier, ainsi qu’au rebond post-Covid-19. Les versements aux investisseurs dans le monde ont augmenté de 11 % pour atteindre 302,5 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l’année, un record pour cette période « traditionnellement plus calme », selon un rapport du gestionnaire d’actifs Janus Henderson. Ces chiffres incitent Janus Henderson à revoir ses prévisions 2022 à la hausse, à 1.540 milliards de dollars, « soit une augmentation de 4,6 % » par rapport à 2021, qui était déjà une année record. En dépit d’un contexte d’inflation et de guerre en Ukraine, 94 % des multinationales ont augmenté leurs dividendes ou les ont maintenus, détaille l’étude. Toutes les régions ont enregistré une croissance à deux chiffres mais une « faiblesse notable a toutefois été constatée dans certaines parties de l’Asie, comme à Hong Kong, où les confinements continuent de peser sur l’économie ». En Europe, les dividendes du Danemark ont été beaucoup plus importants que d’habitude en raison de la multiplication par près de huit du dividende annuel du groupe maritime Moller-Maersk « qui profite de la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales ».


Tous les secteurs ont enregistré des augmentations mais les industries pétrolières, où les dividendes ont rebondi d'un tiers au cours du premier trimestre, et minière se distinguent. Les sociétés minières, dont les versements aux actionnaires ont bondi de 29,7%, «continueront de fortement contribuer à la croissance en 2022, en versant potentiellement, pour la première fois, plus de 100 milliards de dollars de dividendes», estime Janus Henderson. Le géant minier anglo-australien BHP est «en passe de devenir le plus gros payeur de dividendes au monde en 2022, pour la deuxième année consécutive», ajoute le gestionnaire d'actifs.


Il est important de garder à l’esprit que les dividendes sont nettement moins volatiles que les bénéfices. Autrement dit les dividendes constituent une « source fiable » de croissance de la rentabilité des marchés d’actions sur le long terme, ainsi qu’une « certaine protection » contre l’inflation.


Source : gestiondefortune.com ; challenges.fr ; 20minutes.fr