• CO-INVEST

Private Equity, oser investir dans l’économie réelle

Véritable classe d'actif différenciante, le Private Equity permet le financement de sociétés non cotées et délivre des performances supérieures à 10% depuis de nombreuses années. Placer une partie de son argent dans l'économie réelle donnera du sens à votre épargne.


Le Private Equity, ou Capital Investissement en français, tend à se démocratiser de plus en plus ces dernières années en France. Cet investissement dans des sociétés « non cotées » rapporte en moyenne 11% par an, soit bien plus que ce que l’on peut retrouver sur les différents livrets bancaires ! Mais de quoi s’agit-il exactement ? Capital Risque, Capital Croissance, Capital Retournement ou encore Capital transmission… Quelle est la différence entre tous ces nouveaux termes ?


Qu’est-ce que le Private Equity ?


Le Private Equity est une forme nouvelle d’investissement privé dans des sociétés, généralement non cotées, qui souhaite financer leur développement par un apport de capitaux. Plus concrètement, tout au long du cycle de vie d’une entreprise, celle-ci va avoir besoin de se financer, que ce soit pour lancer son activité, ou bien pour le lancement d’un nouveau projet par exemple. Les deux outils les plus connus pour qu’elle se finance vont être l’endettement, auprès d’un établissement bancaire ou alors le financement via les marchés financiers. Mais cette introduction en bourse ne concerne qu’un nombre restreint de grandes et moyennes entreprises, et demande le respect d’un bon nombre de règles. Il existe alors un troisième mode de financement : le Private Equity, aussi appelé Capital Investissement. On parle ici d’investissement privé car, à la différence des titres boursiers, les participations dans les sociétés non cotées sont détenues par des fonds spécialisés dans ce type d’investissement. Ces fonds ciblés Private Equity investissent dans un portefeuille d’entreprises qu’ils accompagnent dans leur expansion et leur transformation sur une période allant généralement de 4 à 7 ans. L’objectif pour les investisseurs va être de réaliser une plus-value à la date de la revente, et cela grâce à une meilleure valorisation des sociétés.


Les différents types d’investissements que recouvre le Private Equity


Les participations vont permettre de financer 4 types d’activités au sein des sociétés non-cotées :


- Le Capital Risque : Aussi appelé Capital Innovation, il permet de financer des start-ups innovantes encore en phase de création, ou de démarrage. Même si ce financement peut être très risqué, car il s’appuie sur de jeunes sociétés, l’espérance de gain peut être extrêmement élevée et l’investisseur peut voir sa mise de départ doublée, voire triplée !


- Le Capital Croissance : Aussi appelé Capital Développement, il vise quant à lui à accompagner des PME ayant déjà atteint un certain stade de maturité, une rentabilité, voire même dégager des profits. En général, les entreprises qui ont recourent à ce type de fond n’arrivent pas à se faire financer par une banque pour un nouveau projet, un développement à l’international ou encore pour augmenter leurs capacités. Ce fond va donc leur permettre d’accélérer leurs croissances.


- Le Capital Transmission : Cette facette du Private Equity s’opère à un moment clé de la vie d’une entreprise, lorsqu’un changement de propriétaire intervient. Le fond va aider la société en l’accompagnant dans sa transmission ou sa cession. En effet, ils vont mettre à disposition leur savoir-faire non seulement financier, mais aussi stratégique, juridique et humain au profit de l’entreprise cible pour gérer cette situation.


- Le Capital Retournement : Cette branche du Private Equity va se focaliser sur les entreprises en difficulté et en restructuration, mais possédant des leviers de création de valeur préalablement identifiés. L’investisseur va ici entrer au capital pour permettre à l’entreprise de renouer avec la rentabilité et les bénéfices.


Pourquoi investir dans le Private Equity ?


En France, l’industrie du Private Equity est depuis des années un facteur de croissance pour les PME françaises, et cela a encore été démontré durant l’année 2020 avec l’épidémie du Coronavirus : le Capital Investissement s’est montré comme un réel soutien de l’économie pendant la crise. Selon le rapport d’activité des acteurs français du capital-investissement publié par France Invest et audité par Grant Thornton, au cours du premier semestre 2020, plus de 7,7 Milliards d’Euros ont été investis dans 1050 entreprises ! Le marché c’est donc montré résilient, avec une diminution de seulement 7% des capitaux levés par rapport à 2019. Les performances sont, elles aussi, toujours au rendez-vous avec des taux de rendement nettement supérieurs à des fonds plus classiques comme le fond Euros. Aujourd’hui, les sociétés de gestion sont de plus en plus rigoureuses concernant leur sélection des entreprises, ce qui va permettre d’avoir une classe d’actifs de moins en moins volatile, avec un risque de plus en plus maîtrisé.


Si vous décidez d’investir dans ce domaine, il faut prendre en compte que c’est un investissement sur le long terme, comme par exemple avec le capital-risque qui implique souvent une immobilisation des capitaux sur le long terme (environ 8 ans). En tout cas, les années à venir s’annoncent très belles pour le monde du Private Equity, car nous allons nous retrouver dans une période post-Crise, soit le meilleur moment pour investir dans ce secteur !


En qualité de conseillers en investissements financiers, les membres de l’équipe CO INVEST ont sélectionné les sociétés de gestion performantes dans le domaine du Private Equity et pourront vous accompagner dans vos investissements.


Source : capital.fr ; alumneye.fr ; franceinvest.eu