Les FinTechs, un investissement prometteur ?

Le marché mondial des FinTechs devrait croître à un taux annuel moyen de près de 27 % entre 2020 et 2026, selon une récente étude menée sur le sujet, The Global FinTech Market Report 2021. Il y a donc de très bonnes raisons de s’intéresser de plus près à ces entreprises de nouvelle génération.


Qu’est-ce qu’une FinTech ?


Le terme FinTech est l'agrégation des termes "Finance et Technologie". C'est ainsi que l'on désigne l'ensemble des sociétés qui interviennent dans le domaine de la finance et notamment le secteur bancaire et financier, en vue d'y apporter une innovation, améliorer leur efficacité ou apporter de nouveaux services. La FinTech fait très souvent référence aux révolutions dites d’usages (crowdfunding, paiement, bitcoin). Mais en réalité, il existe une multitude d’acteurs, classés par famille :

  • Les néobanques : Elles viennent simplifier les opérations bancaires et n’ont pas de présence « physique ». On peut penser à N26 ou Revolut.

  • Les moyens de paiement : Ce sont des solutions d’optimisation de tous types de paiement (BtoC et BtoB). On peut penser à Lydia, Leetchi ou encore Pumpkin.

  • Le financement participatif (crowdfunding) : Ce sont des plateformes de financement participatif faisant appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet. On peut penser à KissKissBankBank ou encore WeShareBonds

  • L’insurtech : Ce sont toutes les innovations numériques qui concerne le domaine de l’assurance. On peut penser à Alan ou Utocat.

  • Roboadvisor : Ce sont l’ensemble des conseils en investissement et gestion de portefeuille, totalement numérisés voir automatisés. On peut penser à Yomoni, ou Nalo par exemple.

  • La regtech : Cela concerne l’ensemble des innovations destinées à simplifier le suivi des réglementations financières. On peut penser à Amfine ou Fortia.

  • Les cryptomonnaies : C’est une monnaie numérique, possédant un système de paiement de pair à pair. On la caractérise de monnaie virtuelle, car il y a une absence de support physique (pas de billets ni de pièces). On peut penser au bitcoin, ethereum, etc. Et à des FinTechs telles que Coinbase, Bitpay, Ledger pour stocker, échanger ou encore payer en cryptomonnaies.


Pourquoi s’intéresser au FinTech ?


Mises en avant par la crise sanitaire, les FinTechs ont pleinement profité de la recherche de solutions sans contact et d’opérations pouvant être réalisées à distance. Si ces offres existaient avant la pandémie, cette dernière a accéléré l’adoption de nouvelles habitudes et changé en profondeur les pratiques des consommateurs.


Avec un taux annuel moyen de croissance estimé à 27% sur les prochaines années, les investisseurs y voient un potentiel énorme : Selon le cabinet de conseil en stratégie Boston Consulting Group, les investissements dans les FinTechs ont ainsi bondi de 173% au troisième trimestre 2021, par rapport à la même période de 2020.


Bien loin d'être un effet de mode, la technologie, au sens large, a un bel avenir devant elle, et ce dans tous les domaines : santé, banque, automobile, agroalimentaire, finance… Concernant les FinTechs, la montée en puissance de la blockchain est un excellent exemple de l'importance de la technologie et surtout de son pouvoir de séduction. Il n’est plus possible de nier l’importance que vont avoir ses start-ups dans les prochaines années !


De plus, en France, la volonté du gouvernement est de renforcer le soutien aux start-up et de faire de la French Tech une alternative aux écosystèmes américain et chinois. Ce soutien se traduit par des initiatives concrètes, à l'instar du lancement du fonds French Tech Accélération II, et des gros chiffres : chaque année, c'est environ 5 milliards d'euros qui sont investis par les principaux investisseurs institutionnels de l'Hexagone dans des fonds spécialisés dans les nouvelles technologies.


Source : selectra.info ;start.lesechos.fr ; carmignac.fr