Les critères ESG en finance : focus sur le pilier S

Une entreprise a tout intérêt à prendre en compte les critères ESG et ce pour plusieurs raisons, notamment d’un point de vue social. Du point de vue de l’investisseur, il a tout intérêt également à investir dans des entreprises respectant ses critères ESG, et spécialement le pilier S, car elles promettent de belles perspectives d’avenir… On vous explique tout !



Une analyse récente d’Amundi a démontré que même si l’investissement ESG avait tendance à pénaliser les investisseurs ESG entre 2010 et 2013, il les récompensait à partir de 2014, que ce soit en gestion passive ou active, avec une surperformance des piliers Environnemental et Social.


Rappel de ce qu’est l’ESG

Bien que leur origine remonte à plusieurs décennies, les critères ESG sont devenus ces dernières années une référence en matière d'investissement socialement responsable. Ils constituent de réels indicateurs de la contribution d’une entreprise à la société et au développement durable.


Ce sigle international est utilisé par la communauté financière pour désigner les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) qui constituent généralement les trois piliers de l'analyse extra-financière. Ils sont pris en compte dans la gestion socialement responsable. Grâce aux critères ESG, on peut évaluer l’exercice de la responsabilité des entreprises vis-à-vis de l’environnement et de leurs parties prenantes (salariés, partenaires, sous-traitants et clients).


Le critère E pour Environnemental

Le critère environnemental repose sur l’évaluation du rapport à l'environnement d’une organisation et sa contribution au développement durable.La performance énergétique et environnementale est évaluée en prenant en compte par exemple les émissions de CO2, ou encore les pratiques de recyclage des déchets.


Le critère S pour Social

Le critère social mesure l’impact d’une organisation sur la société, en termes de droits de l’homme, de santé publique et de diversité.


Le critère G pour Gouvernance

Le critère de gouvernance concerne les pratiques et procédures sur lesquelles une organisation se base pour prendre ses décisions, répondre aux besoins des parties prenantes, externes et internes, et se conformer à la loi.


Focus sur le critère Social

L'intégration des critères ESG au sein de la politique d’une entreprise s’inscrit parfaitement au sein d’une démarche RSE. Ainsi, une entreprise a tout intérêt à prendre en compte les critères ESG et ce pour plusieurs raisons, notamment d’un point de vue social. En effet, les pratiques socialement responsables permettent d'accroître la crédibilité sociale de l’entreprise, d'améliorer le moral de ses employés, d’attirer les meilleurs talents et de renforcer ses relations avec la communauté.


Pendant longtemps, le volet « social » de l’investissement ESG a été éclipsé par les aspects environnementaux et de gouvernance, mais la pandémie a changé la donne, le plaçant sur le devant de la scène. Les préoccupations liées à la protection sociale ont incité les entreprises à accentuer la sécurité de leurs employés, tandis que les investisseurs réclament une solution équitable pour tous.Le coronavirus a ainsi braqué les projecteurs sur plusieurs problématiques relevant de la catégorie « S » des critères ESG, parmi lesquelles figurent la stabilité sociale, l’emploi, les infrastructures, la protection des données, ainsi que la santé et la sécurité des employés et des clients, qu’ils soient en interaction physique ou non. Les investisseurs pourraient estimer que la force des pratiques ESG dans ce domaine est un élément à considérer non seulement dans la crise actuelle, mais également dans les perspectives d’avenir.


Investisseur : pourquoi investir dans le pilier S ?

Caroline Moleux, gérante de portefeuille senior pour la stratégie Human Capital d’AXA IM, explique qu’elle s’intéresse aux investissements axés sur le capital humain, car elle estime que les entreprises qui traitent bien leurs employés sont également plus performantes. « Les sociétés qui investissent aujourd’hui pour mener à bien leur transition devraient surperformer demain, prédit-elle. Certes, cela implique des coûts initiaux, mais ceux-ci seront amortis à long terme. »


D’après les recherches de l’organisation à but non lucratif Just Capital, il semblerait que cette théorie se soit confirmée durant le premier trimestre 2020, avec les premiers confinements. Ses travaux révèlent en effet une « forte corrélation entre les entreprises qui offrent une rémunération juste et équitable à leurs employés, des avantages considérables et un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, ainsi qu’un environnement de travail sûr durant la crise et de meilleurs rendements financiers ».


Entreprise : pourquoi mettre en place une stratégie ESG, notamment le pilier S?

Mettre en place une stratégie qui intègre les critères ESG au sein d’un entreprise ne peut qu’être bénéfique pour celle-ci. Les critères ESG sont un réel outil permettant aux entreprises de mesurer leurs performances dans ces trois domaines afin de permettre une croissance durable et solide. De faibles performances ESG peuvent avoir un impact considérable en termes de productivité, de rentabilité, et de réputation.


S’agissant des questions sociales et d’emploi, les entreprises doivent adopter des mesures pour garantir l’égalité femmes-hommes, les conditions de travail, le dialogue social, ainsi que l’hygiène et la sécurité sur le lieu de travail. Bénéficier dans le cadre de son travail de conditions propices au bonheur entraîne réussite et rendement. De plus, cet objectif pour les entreprises est l’un des points de l’amélioration de la performance les plus faciles à développer. En effet de nombreux axes peuvent être mis en place pour améliorer leurs conditions de travail : faire des événements pour que les employés se sentent investi dans l’entreprise, les écouter et leur laisser de l’autonomie, ou encore leur proposer des privilèges : on peut penser au comité d’entreprise, à des conseils personnalisés (en gestion de patrimoine par exemple). En fait, il existe un grand nombre de solution à mettre en place pour améliorer les conditions de travail des employés et donc leur productivité !



Finalement, une étude récente d’HSBC a révélé que 61% des investisseurs et 48% des entreprises dans le monde mettent en place une stratégie qui intègre les critères ESG. Ainsi, cela témoigne du fait qu’un nombre croissant d'investisseurs souhaitent que leur argent ait un impact positif sur la société et l'environnement, et que la valeur d’un investissement n’est plus qu’une question de rentabilité financière.


Source : Novethic.fr ; climate.selectra.com ; lesechos.fr