• CO-INVEST

Les atouts de la gestion thématique

Dans un contexte où les principaux indices boursiers fleurtent avec leurs plus hauts niveaux historiques, le risque d'une bulle n'a jamais été aussi présent. Investir dans des placements non corrélés aux fluctuations du marché, comme par exemple les fonds thématiques, semble être la piste à privilégier.


Un an après son apparition à Wuhan, la trajectoire de propagation du coronavirus reste toujours délicate à prévoir. L’économie mondiale fait aujourd’hui face à des incertitudes de plus en plus présentes. Dans un monde en panne de croissance, les investisseurs ne savent plus vers quoi se diriger. Ainsi, « face aux incertitudes qui agitent notre monde, les investisseurs vont être en quête de placements moins sujets aux fortes fluctuations du marché »avance Bruno Hellemans, Head of Distribution pour la Belgique et le Luxembourg chez Pictet Asset Management. Dans les différentes catégories de supports d’investissement, la gestion thématique apparaît plus que jamais comme une piste à privilégier pour ramener de la sérénité au sein des portefeuilles !


Mais en quoi consiste la gestion thématique concrètement ?


La gestion thématique consiste à proposer des fonds axés sur un thème bien particulier, qui s’appuie sur ce que l’on appelle une « mégatendance », une tendance de long terme. En fait, la gestion thématique va s’intéresser aux grandes évolutions structurelles qui ne feront que se renforcer dans les années à venir : la santé, l’eau, la sécurité, la robotique ou encore l’environnement. Lorsque l’on investit sur l’un de ces thèmes, il y a peu d’avantages à essayer de « trader » le fonds. Tout simplement parce que ce besoin n’est pas près de disparaître. Ainsi, plus la durée de détention est longue, plus le fond thématique peut exprimer sa performance.


Un autre intérêt des fonds thématiques est qu’ils ne possèdent pas de barrières géographiques. Il est très difficile de parier sur la croissance française, américaine ou chinoise. Pour autant, il est plus facile d’anticiper la croissance d’un secteur précis comme le vieillissement de la population ou le numérique, et donc de profiter de la performance boursière qui l’accompagne.


En fait, investir dans un fond thématique va avoir plus de sens pour un investisseur privé que l’évolution de l’Eurostoxx 50 ou le CAC40, par exemple. Investir dans un fonds thématique, c’est pouvoir choisir un domaine ou un secteur d’activité et ainsi se créer une pondération intelligente en rapport aux tendances réelles ainsi qu’aux croyances. À l’heure actuelle, la thématique environnementale représente la plupart des souscriptions dans des fonds thématiques. Les sociétés de gestion proposent aujourd’hui des solutions très variées comme les services environnementaux, l'efficacité énergétique ou encore la gestion des déchets. Ce sont des considérations qui semblent relever de l'effet de mode dans un contexte où l'on n'a jamais autant parlé de développement durable, d’investissement ISR ou encore de critère ESG.


Face à l’attention grandissante des investisseurs pour ces sujets, la gestion thématique devrait en tout cas continuer à susciter un vif intérêt au cours des prochaines années, d’autant que la crise sanitaire est venue renforcer de nombreuses réflexions sur la nécessité d’une transition vers des modèles plus durables.



Source : linfodurable.fr ; boursorama.com ; cafedelabourse.com ; lecho.be