• CO-INVEST

L’assurance vie, l’outil idéal pour toutes les générations ?

Investir dans un projet, préparer l'avenir de ses enfants, se sécuriser face aux risques de la vie, ou encore préparer sa retraite, l'assurance-vie est un véritable couteau suisse de la gestion de patrimoine.



En quoi consiste l’assurance vie ?


Un contrat d’assurance vie est un placement financier qui permet au souscripteur d’épargner de l’argent. Il permet donc de percevoir des intérêts sur son contrat en fonction du capital investi. Il est principalement utilisé comme un produit d’épargne, permettant de répondre à divers objectifs, pouvant être investi sur toutes les classes d’actifs, le tout au sein d’une enveloppe fiscale avantageuse. Lors de l’ouverture du contrat, le souscripteur réalise un versement initial. Il peut ensuite placer de l’argent sous forme de versements complémentaires dès qu’il le souhaite et/ou effectuer des versements programmés suivant la fréquence choisie. Contrairement à certaines idées reçues, les sommes versées sur une assurance vie ne sont jamais bloquées et seuls les intérêts sont fiscalisés. Les souscripteurs peuvent donc disposer de leur argent à tout moment. Il est tout de même, fiscalement parlant, plus intéressant d’épargner pendant au moins 8 ans. En effet, lorsque votre contrat atteint 8 ans ou plus, vous bénéficiez d'un abattement fiscal annuel de plusieurs milliers d’euros. Cet abattement s’élève à :


- 4 600€ pour une personne seule

- 9 200€ pour un couple


En cas de rachat, la fiscalité devient également plus favorable après 8 ans de détention.


L’assurance vie s’adapte aux objectifs de chaque génération


Avant 20 ans


Il peut être pertinent d’ouvrir un contrat d'assurance vie à un enfant, voire même à un bébé. La famille opte souvent pour un livret A, réceptacle idéal des chèques d’anniversaire et autres gratifications, mais celui-ci ne délivre qu’une très maigre rémunération. Le contrat d’assurance vie peut donc être une belle solution, car les parents disposent d’un horizon de placement important, de 15 à 20 ans ! En prenant une dose de risque, vous ferez davantage fructifier l’épargne de l’enfant. C’est donc un moyen judicieux de leur constituer un capital, qui pourra leur servira au moment de financer des études ou d’acheter un véhicule par exemple.


Entre 20 et 30 ans


La souscription d’un contrat d’assurance vie est idéale pour commencer à mettre de l’argent de coté en vue de se constituer un apport pour une acquisition de résidence principale par exemple. Le souscripteur peut verser une somme à l’ouverture du contrat et effectuer des versements programmés en fonction de ses capacités. Il pourra ensuite les augmenter, les diminuer, voire les stopper.



Entre 30 et 45 ans


Suite à la réception d’une donation, d’un héritage, d’une prime exceptionnelle, la question « Que vais-je faire de ces sommes ? » apparait assez naturellement. Quelque soit les projets que nous pouvons avoir, l’assurance-vie permettra de faire fructifier ces sommes et de pouvoir en disposer quand nous le souhaitons.


Entre 45 et 65 ans


Pendant la vie active, vous pouvez aussi placer régulièrement vos économies dans un contrat d’assurance-vie de façon à vous constituer un capital ou une rente que vous débloquerez par exemple au moment de votre retraite, pour toucher plus des revenus en dépit de la perte potentielle de votre salaire. Ainsi, dans le cadre de l’assurance vie, vous vous constituez une retraite supplémentaire tout en bénéficiant d’un régime fiscal favorable et ce, en optant pour des rachats partiels programmés.


Après 65 ans


Enfin, l’assurance vie va permettre d’organiser la transmission de son patrimoine. Le principal avantage est fiscal, puisque elle permet de s’affranchir des droits de succession sous certaines conditions. En effet, lors de la souscription d’un contrat d’assurance-vie, la rédaction de la clause bénéficiaire va permettre de choisir les personnes qui recevront les capitaux à votre décès. N’entrant pas dans l’actif successoral, l’assurance vie permet de transmettre un capital complémentaire :


- Pour protéger son conjoint ou partenaire d’un PACS : la transmission à son conjoint se fait en exonération totale de droits hors prélèvements sociaux

- Pour optimiser la transmission de son patrimoine à ses enfants : L’assurance vie permet de transmettre 152 500 € à chaque enfant bénéficiaire de son contrat en totale franchise d’impôt hors prélèvement sociaux. Cet abattement vient s’ajouter à celui en ligne direct applicable dans le cadre d’une succession

- Pour transmettre à un tiers de son choix : l’assurance vie permet de designer une tierce personne comme bénéficiaire et bénéficier de l’abattement de 152 500 €


Finalement, il n’y a pas d’âge limite pour souscrire à une assurance vie. Cependant, la FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurances) recommande aux banques et compagnies d’assurance de refuser la souscription d’un contrat d’assurance vie aux personnes de plus de 85 ans.


Pour résumer





Source : Ag2rlamondiale.fr ; Blog.wesave.fr ; Capital.fr ; Linxea.fr