Intérêts du Plan d'Epargne Retraite pour les professions libérales

Anticiper sa retraite, un sujet que bon nombre de personnes actives négligent. Et pourtant, c’est un sujet que tout le monde devrait prendre au sérieux, et en particulier les professions libérales. La meilleure solution pour répondre à cette problématique consiste à anticiper la retraite à l'aide du Plan Epargne Retraite Individuel, le PERin.



Qu’est-ce qu’un plan épargne retraite ?


Depuis le 1er octobre 2019, le Plan d’épargne retraite individuel, aussi appelé PERin, a été mis en place dans le cadre de la réforme de l’épargne retraite prévue par la loi PACTE. La loi PACTE a pour objectif d’unifier et d’harmoniser les règles pour l’épargne retraite individuelle en offrant notamment plus de souplesse aux épargnants.


Le PERin, est une enveloppe d’épargne de long terme, qui permet d'économiser pendant la vie active pour obtenir, à partir de l'âge de la retraite, un capital et/ou une rente. Ce Plan est donc accessible à toute personne (particulier ou travailleur indépendant) souhaitant se constituer une épargne en vue de sa retraite. Il va permettre la constitution d’un complément de retraite par capitalisation et a pour vocation de remplacer les produits d’épargne retraite individuels existants : le Perp et le contrat Madelin.


L’adhérent va avoir la possibilité d’effectuer sur son PER individuel des versements libres ou programmés, sans condition de montant pendant la phase d’épargne. De plus, le PERin peut s’apparenter à un contrat d'assurance vie : différents supports peuvent être choisi pour alimenter le compte : fonds en Euros garanti ou Unités de Comptes.


Qui peut en bénéficier ?


Le projet de réforme des retraites a provoqué tant de bouleversement au sein des acteurs économiques. Cette situation a permis aux professions libérales de réaffirmer leur volonté de garder un régime autonome. Les travailleurs indépendants ont ainsi pris conscience de l'importance d'épargner pour pallier un taux de remplacement qui décroit. C'est précisément la raison d'être du PER qui a été lancé par la Loi Pacte du 22 mai 2019. Ce dernier incite les professionnels libéraux à épargner pour se constituer un complément de revenu lors de leur retraite. Comme les dirigeants, les salariés et les non-salariés, les professions libérales peuvent souscrire ce contrat. Même ceux qui sont sans activité professionnelle peuvent également profiter de ce dispositif.


Ainsi, accessible à toutes les professions libérales : avocat, architecte, médecin, notaire, expert-comptable, etc. Le Plan épargne retraite s'agit d'un nouveau dispositif de placement permettant d'anticiper la retraite pour tous.


Pourquoi le PERin est une solution idéale pour les professions libérales ?


Tout d’abord, et c’est ce qui constitue un point fort du Plan épargne retraite, c’est d'assurer la continuité de l'épargne d'un contribuable durant son parcours professionnel. Ce type d'épargne offre un avantage de taille pour les professions libérales. Le placement va rester inchangé pour un orthoptiste en libéral qui souhaite devenir salarié ou un avocat qui veut travailler comme juriste dans une société. Peu importe le statut professionnel d'une personne, les conditions régissant le contrat d'épargne ne changeront jamais.


Quels sont les autres changements pour les professions libérales ? En ce qui concerne le fonctionnement et la fiscalité, le principe reste le même que pour le contrat Madelin. En revanche, le PERin va offrir un important gain de flexibilité, puisqu’il va permettre à l’épargnant de décider de lui-même de la fréquence et du montant des versements. Ce qui constitue un point non négligeable pour les travailleurs indépendants aux revenus irréguliers.


Quand ouvrir un PERin ?


Juridiquement, il est possible d’ouvrir un Plan Epargne Retraite quand vous le souhaitez. Notez toutefois qu’il s’agit d’un placement longue durée. Donc, plus le départ à la retraite est lointain, plus l’épargne investie est rémunératrice. L’idéal, en particulier pour un travailleur indépendant arrivé tardivement sur le marché du travail, est de souscrire un PER dès son entrée dans la vie active. Ainsi, il pourra verser des cotisations tout au long de son parcours professionnel et en récoltera pleinement les fruits au jour de son départ à la retraite.


Côté période, et d'un point de vue fiscal, il peut être intéressant d’ouvrir un PER en début d'année lorsque vous effectuez des versements mensuels. Cela vous permettra de déduire les sommes versées dessus tout au long de l'année, de votre revenu imposable de l'année suivante ! De plus, cette stratégie permettra de lisser le risque.



Loin de séduire uniquement les professions libérales, le PER est déjà victime de son succès! Selon les chiffres, en janvier 2021, plus d’1,24 million de Français avaient déjà succombé à l’ouverture d’un contrat. Parmi eux, on compte près de 150 000 transferts d’anciens contrats Madelin. Et l’intérêt pour ce nouveau dispositif ne faiblit pas, bien au contraire. Alors, si le PER est une solution que vous envisagez, n’hésitez pas à contacter le cabinet CO-INVEST qui saura vous orienter vers la meilleure solution en fonction de votre projet.


Source : perlib.fr ; challenges.fr