• CO-INVEST

Un horizon coloré de vert pour le secteur de l’immobilier

L'investissement responsable s'insère désormais dans le secteur de l'immobilier grâce au nouveau label ISR. Il permet aux épargnants d'identifier les acteurs qui respectent ou non les différents critères ESG, tant d'un point de vue social, qu'environnemental.


L’investissement responsable actuellement en plein essor, n’est désormais plus considéré comme une tendance, mais comme un réel mouvement de fonds qui attire de plus en plus de particuliers. Une étude menée par l’IFOP pour VigeoEiris et le Forum pour l’Investissement Responsable montre que 62 % des Français accordent une place importante aux réflexions sur les impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements. L’année 2020, marquée par la crise sanitaire liée à l’épidémie de la COVID-19, a été une vraie expansion pour les secteurs durables. En effet, l’ESG semble s’être montré à la hauteur de la crise, et les produits financiers durables se sont avérés être des valeurs refuges pour de nombreux investisseurs, voire ont montré une surperformance par rapport aux fonds traditionnels !


L’immobilier, quant à lui, s’insère progressivement dans une dynamique de marché qui se tourne de plus en plus vers des pratiques responsables. Il s’agit donc de s’engager dans l’immobilier dit « à impact » pour maximiser l’utilité environnementale, sociale et gouvernementale des projets, dit ESG.


Tous les secteurs de l’immobilier vont être concernés par ce nouveau mode d’action. On peut d’abord penser à la pierre papier, à savoir les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), les organismes de placement collectif en immobilier (OPCI) et les fonds d’investissements alternatifs (FIA) immobiliers. Depuis octobre 2020, un label a été créé : le label ISR immobilier. Il permet aux épargnants d’identifier les acteurs qui respectent des critères ESG stricts, en plus de faire preuve d’une grande transparence pour l’investisseur. On va pouvoir retrouver des critères comme la consommation d’énergie, les émissions de CO2, le bien-être des habitants, ou encore la gestion de la crise sanitaire.


L’immobilier neuf va également être concerné par ces prises d’initiatives plus durables. En effet, les promoteurs vont s’inscrire dans une démarche de plus en plus en pointe en matière de développement durable. Depuis près de 10 ans, la construction neuve est obligée de respecter des normes environnementales. Mais investir dans l’immobilier neuf est également un moyen de fidéliser les locataires en leur proposant un confort maximal, et peut avoir des impacts financiers non-négligeables pour l’acquéreur. On peut par exemple penser à la valeur des logements qui évolue conjointement avec le niveau de performance énergétique : acquérir un logement ayant une note basse au DPE (diagnostic de performance énergétique) va potentiellement abaisser la valeur du logement au cours des années.


Récemment, Nexity, premier promoteur de France, a décidé de lancer en France un type d'immeuble existant déjà en Autriche, qui n'a ni chauffage ni climatisation et garde pourtant une température intérieure entre 22 et 26 degrés. Une très belle avancée en termes de construction bas carbone !



Source : Le baromètre de l’immobilier responsable, OID ; Lesechos.fr ; Investir-ethique.fr ; Batiactu.fr