• CO-INVEST

ETF, ajouter des trackers dans vos allocations

Les Exchange Traded Funds (ETFs), aussi appelé trackers, sont des instruments financiers destinés à répliquer les variations d’un indice, à la hausse comme à la baisse.


Définition de l’ETF


Un ETF, Exchange Traded Funds, est avant tout un fonds d’investissement qui vise à répliquer les performances d’un indice boursier. Par exemple, un ETF ayant pour indice de référence le Nasdaq permettra d’investir dans toutes les entreprises du Nasdaq instantanément et simultanément. Sa performance, sera donc équivalente à celle du Nasdaq. Soumis au contrôle de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et aux règles de marché Euronext, les ETFs vont répondre aux directives européennes (UCITS).


Un fonds d’investissement traditionnel (SICAV ou FCP) va chercher à constituer un panier d’actifs, pièce par pièce, avec pour objectif de “battre le marché”, c’est-à-dire obtenir une meilleure performance que la moyenne des autres investisseurs. A l’inverse, un fonds indiciel (ETF) réplique un indice boursier, et ne cherche pas à surperformer. Il tend par conséquent à refléter l’évolution économique d’une zone géographique, ou d’un secteur industriel. Avec ces fonds, on peut suivre presque tous les indices des principales places financières de la planète. Parmi les fonds indiciels les plus connus, on retrouve les ETFs actions et sectoriels (technologie, développement durable, etc.)


L’objectif d’un ETF est de suivre le plus fidèlement possible l’évolution de son indice. Par conséquent, leur gestion est dite passive : le gestionnaire du fonds réalise peu d’arbitrages, ce qui a pour effet de réduire les frais de gestion.


Les avantages de l’ETF


Le principal avantage des ETFs concerne ses frais associés. Les frais de gestion annuels appliqués aux ETF sont, en règle générale, nettement plus bas que ceux des fonds classiques. Ceci est en grande partie dû au fait que le gérant d’un fonds classique a pour objectif d’atteindre une surperformance par rapport à l’indice de référence, ce qui nécessite des analyses. Le gérant d’un ETF renonce à de telles analyses, puisque l’ETF doit seulement répliquer l’indice.


De plus, les ETFs offrent la possibilité d’investir sur l’ensemble d’un marché au lieu de choisir des actions distinctes, permettant une réelle diversification, et ce, sans minimum de souscription. Par exemple, l’investisseur n’est pas obligé d’acheter séparément les 40 titres que contient le CAC40, mais il peut acheter des parts de l’ensemble des titres cotés sur cet indice au moyen d’un ETF indexé sur le CAC40, et tout cela en une seule transaction.


Un autre avantage de l’ETF, tout comme pour les actions, concerne la flexibilité et la liquidité. Il est possible d’acheter et de vendre des ETFs durant les heures d’ouverture de la Bourse. Ainsi, les ETFs sont des instruments de placement liquides. Les teneurs de marché s’engagent à garantir des cours acheteurs et vendeurs.


Il y a également la transparence des ETFs. La plupart des prestataires d’ETF publient quotidiennement sur leur site Internet la composition de leur portefeuille. Les fonds classiques ne le font qu’à chaque trimestre, car ils souhaitent garder secrète la composition de leur portefeuille.


Comment investir dans des ETF ?


Vous pouvez investir dans un ETF avec toutes les enveloppes fiscales à disposition en France : compte-titres, PEA, et assurance-vie. Dans la plupart des cas l’assurance-vie est le format à privilégier grâce à sa fiscalité avantageuse.


Investir dans des ETF peut se faire également sur le marché primaire, en contactant un intermédiaire financier agréé.


N’hésitez pas à vous rapprocher de notre cabinet Co-Invest, pour vous proposer un accompagnement personnalisé sur du long terme et pour vous aider à sélectionner les meilleurs ETF du marché.


Source : vermoegenszentrum.ch ; blog.nalo.fr; capital.fr ; journaldunet.fr